COPYME Éditions

Édition de livres numériques d’œuvres libres et du Domaine Public

Sébastien Faure − Les crimes de Dieu

icon 26/04/2015 - Commentaires fermés

Couverture. Cliquez sur l’image pour obtenir le livre numérique.

« Supposons que, par une de ces nuits superbes où le scintillement des étoiles ravit nos regards, deux personnages se promènent et échangent les impressions que leur suggère ce grandiose spectacle. Supposons que nos deux personnages soient un enfant et un prêtre. L'enfant est de cet âge ou l'esprit tourmenté par la curiosité ne cesse de faire jaillir des lèvres mille et mille questions. Il interroge le prêtre sur le comment et le pourquoi de ces splendeurs infinies qui roulent dans l'espace. Le prêtre lui répond ;

"Mon enfant, tous ces mondes qui-provoquent justement votre admiration sont l'oeuvre de l'Etre suprême. C'est son infinie sagesse qui règle leur marche, sa toute-puissante volonté qui maintient l'ordre et assure l'harmonie dans l'univers. Nous aussi, nous sommes l'oeuvre de ce Créateur. II a daigné nous faire connaître, par l'intermédiaire des êtres qu'il a choisis, les voies dans lesquelles il lui plût que nous marchions. Se conformer à ces voies, c'est le bien, la vertu. S'en éloigner, c'est le mal le péché. La vertu prépare une éternelle béatitude, le péché [entraine le] châtiment. Révélateur et Providence, tel est ce Dieu à qui nous devons tout". Mais voici que survient un troisième promeneur. Celui-là est un matérialiste un athée un penseur, libre. II prend part à la conversation. II réplique à l'enfant que l'ordre qui règne dans la nature est le résultat des forces qui régissent l'ensemble des êtres et des choses. Il affirme que Dieu n'est qu'une invention sortie de l'imagination ignorante de nos ancêtres; qu'il n'y a pas de Providence, etc. La discussion qui s'élève alors entre le croyant et l'athée n'est que le résumé des ardentes controverses que soulève depuis des siècles la question religieuse.

C'est de cette discussion que ma conférence se propose de condenser en plaçant sous les yeux de mon auditoire toutes les pièces du litige. Au cours de cette discussion, je m'efforcerai d'établir

  1. Que l'hypothèse "Dieu" n'est pas nécessaire;
  2. Qu'elle est inutile;
  3. Qu'elle est absurde;
  4. Qu'elle est criminelle. »

icon Tags de l'article : ,